Que vous soyez fan, amateur... ou pas de science-fiction, ce film est pour vous. Le paradoxe d'"Alita, Battle angel" sorti le 13 février, c'est qu'il peut réunir ceux qui adorent le genre et les curieux des nouvelles technologies avec la 3 D.

Réalisé par James Cameron ("Avatar") et Robert Rodriguez, ce film est l'adaptation cinématographique du manga culte "Gunnm" et l'histoire d'une héroïne des temps futurs.

Nous sommes en 2563, 300 ans après l'Effondrement. Une vision apocalyptique s'offre aux yeux des spectateurs, enchevêtrements de ferrailles et destructions massives à la clef.

Un homme, au milieu de tonnes de débris découvre une tête, un buste et décide, après avoir avoir constaté une activité cérébrale de reconstruire ce corps pour lui redonner vie. Lui, c'est Ido, un médecin, qui on le constate très vite, "répare" les membres amputés des habitants d'Iron city. Elle, ce sera Alita qui se réveille et redécouvre la vie, totalement amnésique. Physique d'adolescente, Alita a des pouvoirs qu'elle méconnait encore... grâce aux nanotechnologies.  Avec "un visage d'ange et un corps taillé pour le combat". Et un credo "Je ne reste pas passive en présence du mal". Alita a un caractère "bien trempé". Adolescente devenue jeune femme, elle prend de l'assurance, se souvient de son passé.

Vous l'avez compris, l'héroïne du film va combattre le mal.  Si on peut aborder cette histoire à plusieurs niveaux, la prouesse technologique est là car Alita n'existe pas...Enfin oui et non... Rosa Salazar incarne le personnage: cinq mois d'entraînement en arts martiaux et kick boxing. Un rôle physique, comme vous pourrez le voir dans le making-off mais l'interprète d'Alita l'affirme: son personnage reste humain car il a "un coeur et une âme". Un personnage de synthèse si performant  qu'il se fond dans le paysage, en relation avec des comédiens bien réels ce qui fait qu'on en oublie qu'il est "fabriqué". Les détails physiques, les expressions du visage sont si précis grâce aux capteurs fixés sur le corps de la comédienne que le spectateur entre dans le jeu.

Et puis, il y a les prothèses de type bionique qu'Alita porte en particulier au niveau des bras. Et là, on est très proche de la réalité. Comme vous le montrera la vidéo disponible à la suite de cet article, une start-up "Open Bionics" a conçu des prothèses spécifiques à destination de personnes amputées des mains. James Cameron  et la Twentieth Century Fox se sont unis à l'occasion de la sortie du film pour offrir ce cadeau précieux à une jeune britannique de 13 ans, amputée suite à une maladie. Un engagement pour James Cameron qui explique que cette nouvelle technologie sera bientôt disponible à des prix raisonnables.

 

Marie-Hélène Abrond

 

Cliquez et découvrez :

le making off du film 

l'interview de Rosa Salazar 

les stupéfiantes prouesses technologiques sur les prothèses bioniques.    

 

 

 

 

 

Alita

Ajouter un commentaire