CulturActu vous propose la suite de la visite du Palais de l'Elysée. Si l'entrée s'est faite, la semaine dernière, par la grille du Coq et le parc, nous vous invitons à approcher l'Elysée,  par la célèbre cour d'honneur,  située au 55, de la rue du Faubourg Saint Honoré, très connue pour les arrivées officielles, sous l'oeil des caméras de télévision. 

L'entrée par le portail d'honneur est restée sur le modèle du XVIIIème siècle qui avait été conçu sous la forme d'un arc de triomphe entouré de deux colonnes ioniques. Il s'ouvre sur la vaste cour d'honneur qui avait été réalisée en hémicycle pour permettre aux carosses de l'époque de manoeuvrer.

Après avoir franchi le fameux perron, vous vous trouvez dans le vestibule d'honneur face à une superbe sculpture de marbre blanc (notre photo) commandée par le Président François Mitterrand au sculpteur Arman en 1984, représentant un "Hommage à la Révolution de 1789".  A gauche, pour rejoindre le premier étage, le fameux escalier Murat, idée de la soeur de Napoléon 1er qui organisait, à l'Elysée, de somptueux bals. L'Empereur y résida à partir de 1809, en faisant du palais, un lieu de pouvoir.

Au premier étage, le salon doré, où se situe, depuis les débuts de la Vème République, le bureau du Président. Le Général de Gaulle l'avait choisi... au centre de l'édifice. Tous ceux qui ont occupé le poste depuis, s'y sont succédé: Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. 

Invité à être reçu par le Président, l'antichambre est le lieu d'attente du visiteur tandis que le Salon vert, jouxtant le bureau est une salle de réunion à la fois moderne au niveau du mobilier et d'architecture classique en terme de décor.

Mais revenons à l'Histoire du Palais pour terminer notre visite dans la fameuse Salle des fêtes.

Avant que le palais ne soit totalement républicain, il passera entre les mains de Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l'Empereur, le prince-président qui fondera, ensuite le Second Empire. De nombreuses traces révèlent sa présence car il fit de l'Elysée, la résidence des hôtes étrangers de la France, recevant tour à tour, le Tsar de Russie, la Reine Victoria avec laquelle il scellera une réconciliation avec la Grande-Bretagne. Dans le Salon Napoléon III, à l'angle des murs et plafonds, regardez, sur notre photo, les aigles impériaux, surmontant les initiales de la République française. 

Mais c'est le Président Sadi-Carnot, en 1889, qui décida de la construction de la fameuse salle des fêtes du rez-de-chaussée, 36 mètres de long pour 24 m de large et 14 mètres de haut et où se déroulent toujours de nombreuses réceptions officielles. Regardez notre vidéo ci-dessous, le 21 septembre dernier.

Une conception typique de l'ère industrielle du XIXème siècle par les structures métalliques mais des décors classiques dont la rénovation date de 2018. Une mission pilotée par le Mobilier national qui a fait appel à 150 artisans français pour redonner des couleurs aux ors de la République. 

Vous l'aurez compris à travers cette visite inédite: si le palais de l'Elysée est lieu de pouvoir, son histoire trop méconnue constitue un réel élément de notre patrimoine, où - et c'est le plus étonnant - , se juxtaposent les époques, les styles tout en restant l'un des symboles forts et un lieu vivant de la République.

 

Marie-Hélène Abrond

                                                                                                  Publié le 1er octobre 2019

Pour aller plus loin, nous vous invitons à regarder en replay "Les secrets de l'Elysée" sur RMC découverte.

 

 

Ajouter un commentaire