Jusqu'au 8 décembre, à Paris, la Galerie GADCOLLECTION consacre une exposition intitulée "My Loves" à Douglas Kirkland, l'un des plus célèbres photographes au monde de sa catégorie. Portraitiste de renom, il photographie les célébrités et les mannequins depuis les années 1950: Marilyn Monroe, Judy Garland, Audrey Hepburn, Nicole Kidman, Faye Dunaway mais aussi des actrices françaises comme Brigitte Bardot ou Jeanne Moreau. Douglas Kirkland était aussi sur les plateaux de cinéma les plus connus comme "Out of Africa" ​​ou "Titanic"

CulturActu est fier de l'avoir rencontré à Paris. Interview.

"Je suis extrêmement heureux des choix de Gad Edery pour cette exposition à Paris, explique-t-il d'emblée. Je pense que les images dans la galerie montrent une magnifique sélection de femmes différentes que j'ai photographiées au cours de ma longue carrière."

Quelle est votre plus belle histoire de prise de vues ?

J'ai 85 ans et je suis photographe depuis longtemps, alors les histoires sont nombreuses. Mais la plus connue et la plus populaire est "Ma soirée avec Marilyn". J'étais un jeune photographe de 27 ans, avec la naïveté d'un jeune homme de 16 ans. Marilyn a joué un magnifique jeu de séduction devant mon appareil photo. Elle a insisté pour «être seule avec ce garçon, je trouve que ça marche généralement mieux comme ça». Elle était Marilyn dans toute sa splendeur, le rêve érotique de chaque homme. À ce jour, Marilyn est irremplaçable et inoubliable.

Vous avez publié un livre sur Marylin Monroe. Vous avez dit que Marilyn jouait avec l'objectif du photographe, mais vous avez également mentionné Judy Garland en 1961. Ces actrices mythiques avaient leurs fragilités. Était-ce visible au moment de la prise de vue ?

A la fin de la séance avec Marilyn, je me suis allongé par terre à côté du lit dans lequel elle se trouvait et nous avons parlé de nos vies et des difficultés de son enfance. Le lendemain, lorsque je suis allé lui montrer les photos, j'ai vu une Marilyn différente. Elle portait des lunettes noires, un foulard sur la tête, elle semblait perdue et déprimée. Son moral semblait meilleur après avoir regardé les images, mais je pouvais sentir profondément sa détresse. J'ai aussi passé un mois à voyager avec Judy Garland et été témoin de tous ses hauts et ses bas. Une nuit, elle recevait une ovation du public debout et le lendemain matin, elle était emmenée dans l'avion en fauteuil roulant, épuisée, un peu comme une coquille vide. À la fin du temps que nous avons passé ensemble, elle est venue au studio de Look Magazine, où nous réalisions la couverture du reportage pour son  comeback. Sa musique jouait, j'ai mentionné comment j'avais observé, chaque jour, les difficultés de sa vie et elle a doucement versé une larme.

Lorsque vous photographez les stars, préparez-vous à l’avance ce que vous voulez montrer ? Quelle est la part spontanée de votre modèle ?

Je me prépare dans la mesure où je souhaite que tout soit en place: musique, boissons, atmosphère. Je découvre ce que mes sujets aiment. Si quelqu'un est à l'aise et se sent beau, il sera beau devant l'objectif. Je ne veux pousser personne dans un rôle ou avec des idées préconçues. Je suis prêt à agir rapidement pour m'adapter à la situation. Je veux capturer l'essence de la personne qui pose pour moi de la manière la plus détendue avec aisance et harmonie.

Avez-vous une technique pour mettre en confiance vos modèles, avant de photographier ?

J'ai souvent répété qu'une séance photo était une danse de séduction. C'est toujours vrai. C'est très subtil même avec un sujet masculin. C'est un sentiment qui naît, devient mutuel et prend le contrôle.

Certaines stars sont-elles plus difficiles à photographier que d'autres? Et pourquoi ?

Il y a l'expression «La caméra t'aime». C'est une chimie très inhabituelle. Les personnes très attirantes dans la vie réelle sont parfois difficiles à photographier. Parfois, il faut travailler beaucoup pour créer une image merveilleuse. Je veux que tout le monde soit beau.

Quelle personnalité aimeriez-vous photographier aujourd'hui ?

Michelle Obama est l'une des femmes les plus importantes de sa génération. Elle respire la beauté, le pouvoir et la confiance sans craindre pour autant de montrer sa vulnérabilité. J'aimerais avoir l'opportunité de l'avoir devant mon objectif.

Quels sont vos projets après Paris?

Françoise (son épouse) et moi rentrons chez nous dans notre maison/studio à Hollywood Hills. J'ai des séances de portrait prévues. Nous avons un certain nombre de grands projets en cours qui nécessiteront également toute notre attention. Je prévois plusieurs expositions l'année prochaine. En Floride en février, en Italie, à Perth en Australie sur Coco Chanel en mars et sans doute une exposition majeure à Zagreb en mai ! Mon prochain projet de livre est sur les femmes. Elles ont été collectivement la force la plus importante de ma vie. La vie est pleine et passionnante !

Rendez-vous directement à la Galerie GADCOLLECTION  et aussi sur le site du Musée de la Photographie pour découvrir une partie de l'oeuvre de Douglas Kirkland consacrée à Marilyn Monroe et Coco Chanel.

 

Marie-Hélène Abrond

                                                                                                       Paru le 10 novembre 2018

 

Ajouter un commentaire