Edmond, la magie du théâtre et des mots... au cinéma.

Tout juste sorti en salle, "Edmond", le film d'Alexis Michalik raconte la vie d'Edmond Rostand dont la postérité est due à l'écriture et au succès de Cyrano de Bergerac. C'est cet épisode de vie de l'auteur qu'a choisi de présenter le réalisateur.

Edmond se sent un poète raté qui n'écrit qu'en vers, à une époque où Paris bruisse de l'effervescence du XIXème siècle et des débuts du cinéma. Et c'est bien l'arrière-plan historique que choisit de nous présenter, dès les premières images, Alexis Michalik avant de rejoindre, très vite l'amour de l'écriture, du théâtre et du verbe.

Dans des décors somptueux du Paris des Arts de l'époque avec Georges Feydeau (incarné par le réalisateur), Sarah Bernahrdt (emphatique Clémentine Célarié), Edmond Rostand (joué par Thomas Solivérès) va écrire sur le fil de l'inspiration grâce à une muse, petite habilleuse (lumineuse Lucie Boujenah).

Constamment  poussé à l'écriture par Constant Coquelin, ex-comédien du Français (saisissant Olivier Gourmet) qui jouera Cyrano au théâtre de la Porte Saint Martin dès 1897,  Edmond grandit en confiance tout au long du film avant d'accoucher de son oeuvre.

A travers ce film, Alexis Michalik nous invite à l'aventure de la création artistique, avec ses affres, ses joies et passions. Grâce à une prise de vue intégrée au milieu des comédiens, vous plongerez dans l'univers du théâtre, ses coulisses, oubliant parfois que vous n'êtes qu'un simple spectateur. Même si certains détails relatés dans le film ne sont pas purement biographiques, laissez vous emporter par la richesse de l'histoire.

Tourné en République Tchèque en deux mois l'an dernier, ce film mérite le détour. Thomas Solivérès dans le rôle titre à tout juste 28 ans y incarne un Rostand habité par la passion de l'écriture et du théâtre. 

Avec Tom Leeb, Mathilde Seigner, Dominique Pinon, Simon Abkarian, Jean-Michel Martial...

Marie-Hélène Abrond

 

 

Edmond

Ajouter un commentaire